problème de courroie de distribution

Toutes les questions techniques autour de la mécanique.

Modérateur : modérateurs

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Sam Déc 10, 2016 23:41

bonjours je suis nouveau membre et je mis un certain temps pour m'exprimée en vue de la durer du manque de réactivité de la dite justice de notre cher et tendre France cela fait exactement 2 ans et 4 mois que mon Qashqai+2 et en panne pour défaut de conception et de visse cacher reconnue par un expert judiciaire défaut de pompe injection du a un problème usinage et un décalage de courroie de distribution qui et garantie 6 année par le célèbre constructeur NISSAN France moteur de chez Renaud exclusivement fait pour NISSAN qui ne prend pas la garantie au quel il ce serve comme enjeu commercial au quel il ne tien pas du tous conte et de plus et j'ai eu droit a un dépouillement de ma voiture sur mes pneu tous le coté gauche mes je ne peut le prouver car il falais fair un états de lieu du véhicule lors du rapatriement au concessionnaire et que garde bien de vous en informée sur vos doit merci au garage de Mingné-auxances de poitiers avec un directeur qui formule que les gent qui mette des chose sur internet sont tous des Menteurs donc pour montré que les choses sont telle que la vérité et vrais mes je métrais des photos car le cite ne supporte pas les bonnes résolution de photos de 16 méga pixel

Bonjour,
La présentation n'est pas obligatoire sur Qashqai Passion mais elle est appréciée, pour que nous puissions en savoir un peu plus sur toi et ton QQ.
Elle participe à l’ambiance conviviale du forum.
Le forum Qashqai passion n'est pas un supermarché, ni une foire aux questions, mais un forum d'échanges ou la convivialité prédomine.
Pour ta présentation, crée un nouveau sujet ici :arrow: Présentation des nouveaux membres

Merci de ta compréhension.

Avatar de l’utilisateur
Uncle_BenZ
Messages : 1054
Inscription : Ven Mai 02, 2014 10:34

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar Uncle_BenZ » Dim Déc 11, 2016 9:46

atoutvu a écrit :un directeur qui formule que les gent qui mette des chose sur internet sont tous des Menteurs donc pour montré que les choses sont telle que la vérité et vrais mes je métrais des photos car le cite ne supporte pas les bonnes résolution de photos de 16 méga pixel


Merci pour ton témoignage, c'est révoltant bien évidemment.

Pour les photos, on utilise hostingpicts.com ici pour générer un lien.
-QQ 2014 1.2Dig-T Tekna MTX Terminator (Ampli RT60.4 240WRMS + 4 HP TR654 60WRMS + subwoofer amplifié RT8PT 120WRMS)
-Kilométrage >59000km dont >44000km en E85 :idea:

Nourson38
Messages : 96
Inscription : Dim Sep 25, 2016 10:44

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar Nourson38 » Dim Déc 11, 2016 9:54

Bonjour,

Si vous n'avez pas de protection juridique, à votre place j'irais voir une associations de consommateur pour faire valoir mes droits et je me renseignerais sur ce qui peut être exigé au titre du préjudice de non mise à disposition de votre véhicule, j'imagine qu'il doit y avoir la possibilité de les mettre en demeure avec la mise en place de pénalités par jour de retard et une formule pour compenser la décôte du véhicule.


Bon courage !
QQ+2 2WD Tekna 1.6dCi de 2014

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Dim Déc 11, 2016 11:47

oui merci par chance j'avais une protection juridic mes pas avec mon assurance voiture par ce que elle et comprise juste le temps de la garantie de la voiture a ma grand surprise alors faite bien attention sur vos contrat d'assurance
mon Qashqai+2 n'avais que 4 ans et deux moi lors de cette panne qui et reconnus par NISSAN mes quils ce garde sur cette campagne de rapel car le véhicule fait partie des cette campagne mes cétais tous les voiture neuve du constructeur que malgré le défaut ont comméme mise en circulation et font du prorata sur ce qui ce batte ou ce qui ce ne peuve continué faute de moyen et ils continue.
pour moi je ne plus entend parlais pour des voleur menteur et escroc il sont toujours libre malgré pour les petit voleur vont en prison plus ces grand plus ces normale dans ce pays riche protéger pauvre la prison voila.
mes pour en dire plus il mon modifier lors dune instruction judiciaire de modifier le réglage alignement de courroie de distribution mes cétais pas vrais preuve à l'appui ? deux marque distinctive lor de sérage sur la poulie

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Dim Déc 11, 2016 12:04

voila quelque photos et merci pour le lien
Image

Image

Image

Image


voila ces photos montre la poulie et le défaut d'alignement

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Dim Déc 11, 2016 12:32

et voila pour les pneu au vue je n'est rouler que sur le coté droit mes jais trois usure différent ce qui et du vole vue que le véhicule et ma propriéter pas de prison au voleur tbd3
Image

Image

Image

Image

sous la complicité du chef d'atelier du mécano et connus du directeur responsable du personnel? qui fond l’apogée des trois singes

Avatar de l’utilisateur
titou78
Modérateur
Messages : 3722
Inscription : Dim Jan 22, 2012 21:57
Etes-vous un robot de SPAM ? : NON
Localisation : Yvelines
Contact :

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar titou78 » Mar Déc 13, 2016 8:54

Je ne comprend pas ??

Ton CC à gardé ce jour ton Qashqai + de 2 ans ??? si je comprend bien ,je n'ai jamais vu cela et chez Nissan tbd17 tbd17

Donc un peut de lecture :

Quel est le cadre juridique ?

Un particulier amène son véhicule au garage pour y apporter certaines modifications ou pour faire réaliser certaines réparations.

L’acte par lequel le client et le garagiste sont liés l’un envers l’autre est un contrat d’entreprise.

Le contrat d’entreprise est celui par lequel une personne se charge d’effectuer un travail pour une autre moyennant une rémunération et en conservant son indépendance.

L’indépendance conservée par le garagiste permet de distinguer le contrat d’entreprise du contrat de travail qui suppose l’existence d’un lien de subordination entre l’employeur et le salarié.

Or, dans la relation nouée entre le garagiste et son client, se greffe un faisceau d’obligations induites par le contrat d’entreprise mais d’une toute autre nature.

Le garagiste est en effet considéré comme un dépositaire.

Le contrat d’entreprise fait ainsi peser sur le garagiste une obligation de garde : celui-ci doit assurer la bonne garde du véhicule qui lui est confié et doit être en mesure de le restituer à son propriétaire en bon état.

Du fait de sa qualité de gardien, le garagiste est donc tenu à des obligations qui découlent du contrat de dépôt.

Le contrat de dépôt est réglementé aux articles 1915 à 1954 du Code Civil.

Il est défini comme l’acte par lequel on reçoit la chose d’autrui, à charge de la garder et de pouvoir la restituer en nature.

Le socle juridique qui fonde la relation entre le garagiste et son client est donc constitué à la base d’un contrat d’entreprise (c’est le travail attendu du garagiste par le client), lequel s’accompagne d’un contrat de dépôt puisque l’on imagine mal que les réparations auxquelles s’engage le garagiste soient effectuées au domicile du client.

On comprend par contre naturellement que celles-ci aient lieu au sein même du garage qui est l’endroit où le professionnel travaille avec ses employés et y conserve ses outils.

La jurisprudence a reconnu sans difficulté l’existence de ce contrat de dépôt de telle sorte que cette question n’est plus aujourd’hui débattue devant les tribunaux.

Par contre, le caractère du contrat de dépôt donne encore lieu à de vifs débats.

La question posée est celle du caractère gratuit ou onéreux du dépôt et tient alors au régime juridique du contrat de dépôt.

Le régime juridique du contrat de dépôt.

L’article 1917 du Code civil dispose : « le dépôt proprement dit est un contrat essentiellement gratuit. »

Pour autant, tout n’est pas dit par cette simple disposition.

En effet, la jurisprudence a pris clairement parti en faveur du professionnel qui se trouve souvent confronté à un particulier le mettant devant le fait accompli en laissant en dépôt son véhicule durant de nombreux mois.

Rappelons que le droit français fait peser la charge de la preuve sur celui qui réclame quelque chose.

Ainsi celui qui réclame paiement d’une obligation doit en démontrer l’existence et le bien-fondé.

Si l’on s’en tient à cette logique, le garagiste qui réclame paiement de frais de gardiennage devrait démontrer l’existence d’un contrat de dépôt prévoyant expressément une rémunération à son profit.

Dans le cas contraire, et par application de l’article 1917 précité, le contrat de dépôt serait considéré comme ayant été fait à titre gratuit.

La jurisprudence va cependant opérer un renversement de la charge de la preuve et décider que le contrat de dépôt d’un véhicule auprès du garagiste est présumé fait à titre onéreux.

Voir en ce sens l’arrêt rendu par la Première Chambre Civile de la Cour de Cassation en date du 5 avril 2005, n°02-16.926.

La motivation de cet arrêt est particulièrement intéressante puisque la Cour de Cassation dispose expressément :
"Vu l’article 1928 du Code civil ;
Attendu que le contrat de dépôt d’un véhicule auprès d’un garagiste, accessoire à un contrat d’entreprise, est présumé fait à titre onéreux ;
Attendu que pour rejeter la demande de paiement de frais de gardiennage formée par un garagiste, qui a assumé la garde d’un véhicule après réparation, l’arrêt attaqué retient que le garagiste devait démontrer le caractère rémunéré d’un tel dépôt ;
Attendu qu’en statuant ainsi, alors qu’il appartenait au propriétaire du véhicule de rapporter la preuve du caractère gratuit du contrat, la Cour d’Appel a violé les textes susvisés"

Cet arrêt opère donc un renversement de la charge de la preuve sur le fondement de l’article 1928 du Code civil.

Or, l’article 1928 du Code civil dispose :
"La disposition de l’article précédent doit être appliquée avec plus de rigueur :
- si le dépositaire s’est offert lui-même pour recevoir le dépôt ;
- s’il a stipulé un salaire pour la garde du dépôt ;
- si le dépôt a été fait uniquement pour l’intérêt du dépositaire ;
- s’il a été convenu expressément que le dépositaire répondrait de toute espèce de faute"

L’article 1927 auquel renvoie l’article 1928 dispose quant à lui que "le dépositaire doit apporter, dans la garde de la chose déposée, les mêmes soins qu’il apporte dans la garde des choses qui lui appartiennent"

On observera que la Cour de Cassation opère ce renversement de la charge de la preuve sur le fondement d’une disposition qui n’en parle pas…

On cherchera vainement une interprétation de ces deux articles permettant de présumer que le contrat de dépôt existant entre un garagiste et son client et induit par un contrat d’entreprise est présumé fait à titre onéreux...

Il s’agit là d’un véritable grand écart juridique.

Pour autant, cet arrêt constitue le droit actuel, quand bien même repose-t-il sur une disposition législative qui ne lui en demandait pas tant.

Ce régime juridique particulièrement favorable au garagiste oblige donc le client à prouver que le contrat de dépôt a été fait à titre gratuit.

S’il n’arrive pas à rapporter cette preuve, et ce sera très souvent le cas, le contrat de dépôt sera présumé avoir été fait à titre onéreux et le garagiste pourra valablement demander des frais de gardiennage, quand bien même aucun contrat de dépôt n’aurait été signé entre les parties puisque celui-ci est précisément induit par le contrat d’entreprise.

Pourtant, pour trouver une justification des frais de gardiennage juridiquement valable, il aurait mieux valu se référer à l’article 13 de l’arrêté du 3 décembre 1987 relatif à l’information du consommateur sur les prix.

Même si le texte fait l’objet d’une rédaction très large, il pouvait sans difficulté s’appliquer à la relation entre le garagiste et son client sans faire le grand écart entre deux dispositions du Code civil parfaitement étrangères à la question.

L’article 13 de l’arrêté du 3 décembre 1987 relatif à l’information des consommateurs sur les prix.

Cette disposition est ainsi libellée :
" Le prix de toute prestation de service doit faire l’objet d’un affichage dans les lieux où la prestation est proposée au public.
L’affichage consiste en l’indication sur un document unique de la liste des prestations de service offertes et du prix de chacune d’elles. Ce document est exposé à la vue du public, doit être parfaitement lisible de l’endroit où la clientèle est habituellement reçue."

Cet article étant d’application générale, il concerne bien évidemment la relation entre le garagiste et son client.

Le professionnel avisé affichera donc dans le hall d’accueil de son entreprise la liste des prestations proposées ainsi que leurs coûts.

Au besoin, le garagiste pourra même faire constater l’affichage de cette liste par huissier de justice, et cela à tout moment.

Cette disposition sert donc de fondement juridique valable à toute demande de frais de gardiennage, à condition bien sûr que le formalisme d’affichage des prix ait été respecté.

Le garagiste dispose donc de deux voies juridiques particulièrement favorables pour réclamer ses frais de gardiennage.

Les deux fondements juridiques offerts au garagiste.

Le garagiste chez lequel un véhicule a été déposé peut ainsi présenter une demande de frais de gardiennage et aura le choix, selon les hypothèses, entre deux solutions :

- Dans l’hypothèse où le garagiste aurait affiché les prestations proposées ainsi que leurs coûts, il pourra très logiquement se fonder sur l’article 13 de l’arrêté du 3 décembre 1987.

- Dans l’hypothèse où ce garagiste n’aurait pas respecté ce formalisme, il pourra toujours se retrancher sur la jurisprudence dégagée par la Cour de Cassation et rendue sur le fondement de l’article 1928 du Code Civil.

Plus rarement, les garagistes font signer à leurs clients un véritable contrat mentionnant expressément des frais de gardiennage.

Le coût des frais de gardiennage.

Reste alors l’épineuse question du montant pouvant être réclamé par le garagiste.

Si un affichage a été régulièrement apposé au sein même du garage et à la vue du public, la question est ainsi tranchée puisqu’il suffira de se référer aux prix affichés.

Par contre, si le garagiste n’a pas respecté le formalisme de l’article 13 de l’arrêté du 3 décembre 1987, sa demande présentée devant les juges du fond sera souverainement et discrétionnairement appréciée.

Cela signifie qu’il appartiendra donc au juge du fond de chiffrer lui-même le montant de ces frais de gardiennage, ce qui peut réserver parfois bien des surprises.

L’arme ultime du garagiste.

Rappelons enfin que le garagiste dispose d’un droit de rétention qui lui permet de conserver le véhicule jusqu’au paiement complet, non seulement des prestations qu’il a réalisées à la demande du client, mais aussi des frais de gardiennage.

Si le client refuse de payer, le garagiste est ainsi autorisé par la loi à ne pas restituer le véhicule.

Que se passera t-il si la situation perdure ?

Envisageons le cas où le client déciderait de ne pas chercher son véhicule.

Il est évident que les frais de gardiennage que pourrait réclamer le garagiste ne sauraient courir indéfiniment.

Il faut en effet sortir de l’impasse afin de protéger chaque acteur du droit :
- en protégeant le client qui ne peut rester sous la menace constante de frais qui s’additionneraient sans limite de temps.
Que devrait-on en effet penser d’un garagiste qui ne dirait rien pendant des années, et qui réclamerait ensuite des frais supérieurs au prix d’acquisition du véhicule ?

- en protégeant le garagiste qui ne peut être ainsi « pris en otage » par un client de mauvaise foi.

Si la situation perdure, le garagiste dispose alors d’une arme ultime : celle de vendre le véhicule.

La loi du 31 décembre 1903, relative à la vente de certains objets abandonnés vient réglementer la question.

L’article 1 de cette loi dispose que « Les objets mobiliers confiés à un professionnel pour être travaillés, façonnés, réparés ou nettoyés et qui n’auront pas été retirés dans le délai de un an pourront être vendus dans les conditions et formes déterminées par les articles suivants.
S’il s’agit de véhicules automobiles le délai prévu à l’alinéa précédent est réduit à six mois. »

Le garagiste peut donc ainsi considérer le véhicule comme abandonné au bout d’un délai de 6 mois.

Mais il ne pourra toutefois pas faire ce qu’il veut de sa propre autorité.

Le droit français considère en effet la propriété privée comme un élément de première importance à laquelle il ne peut être porté atteinte sans l’intervention d’une autorité judiciaire.

La loi du 31.12.1903 impose donc au garagiste de saisir le tribunal d’instance d’une requête dans laquelle il devra exposer les faits afin de permettre au magistrat d’appréhender la situation en toute connaissance de cause.

Après avoir convoqué l’ensemble des parties, le juge rendra une ordonnance dans laquelle il fixera le jour, l’heure et le lieu de la vente du véhicule.
Cette même ordonnance contiendra l’évaluation de la créance du garagiste.

Si l’ordonnance a été rendue en l’absence du client, ce qui suppose que celui-ci ne s’est pas rendu à la convocation du juge, celui-ci sera prévenu de la vente par lettre recommandée huit jours au moins avant qu’elle n’ait lieu.

La vente se fera aux enchères publiques.

Le client disposera cependant du droit de s’opposer à la vente en faisant citer le garagiste devant le même juge.
Ce dernier devra alors statuer sur l’opposition du client dans les plus brefs délais.

Il ne faut cependant pas se faire d’illusions : il est très rare qu’un magistrat revienne ainsi sur une décision qu’il a prononcé quelques jours plus tôt.

Seuls des éléments nouveaux et révélant une fraude du professionnel pourraient inciter le magistrat à revenir sur sa première décision.
L’hypothèse demeure donc très rare.

Une fois le véhicule vendu, il conviendra de répartir le prix de cette vente.

Les frais découlant de la mise en place de la vente aux enchères et de la tenue de cette audience seront tout d’abord prélevés.

Puis, la créance du garagiste lui sera réglée à concurrence du solde, c’est-à-dire de ce qu’il reste à prélever.

Enfin, s’il subsiste un solde, après complet paiement des frais et de la créance du garagiste, ce reliquat sera déposé à la Caisse des Dépôts et Consignations.

Le client aura cinq ans pour venir retirer ce reliquat.

S’il ne le fait pas dans ce délai quinquennal, celui-ci reviendra de plein droit au Trésor Public.

Enfin, il reste à envisager une dernière hypothèse : celle où le produit de la vente aux enchères ne suffirait pas à couvrir les frais générés par celle-ci.
Dans ce cas, il appartiendra au garagiste de régler ces frais puisqu’il est à l’origine de cette vente.

Le garagiste pourra alors se retourner contre son client pour solliciter tout ce qui lui est dû et notamment :
- Le montant des réparations qu’il aurait accomplies sur le véhicule ;
- Le montant des frais de gardiennage ;
- Le montant des frais générés par la mise en place et la tenue de la vente aux enchères.

Le pointillisme de notre droit ne doit pas effrayer.

Il est destiné à trouver un nécessaire équilibre entre les intérêts de chacun même s’il doit se faire au prix d’une certaine longueur de la procédure.

Didier REINS

Avocat au Barreau de Strasbourg
actuellement en qq 2 tekna dci 130 G-squale
logo qashqai passion.info au cul de ma titine + Dna meet
fred titou sur NISSAN.fr facebook/twitter, Ambassadeur Nissan/fan de NISMO,garage de référence Nissan Sartrouville 78

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Mer Déc 14, 2016 23:44

Bonjour pour moi cela c'est pas passer exactement comme ça mon vehicule etais un peut cahotique car l'or du de l'expetise judicier que c'est réaliser en trois etape se fut la 2 et des la deux etape jai recus de la par du garage un recomander que je pouvais retirer mon vehicule des le lendemain car normalement l'expertise etais fini mes par le biet de mon avoca il me confirma que je pouvais l'enlever alors jai contacter le garage pour prendre rendez vous pour efectuer le retai alors ce jour je suis venu avec un ami pour charger le moteur démonter auquel il me l'avais mis sur un transpalette en panne et le tous dans le garage et debrouiller vous a moi de decharger dans autre carton sur une autre palette et on dois le charger a nous deux du cout il falue bloquer la sortie du garage pour quil reagis mes au bout de 45 minutes et j'en est profiter pour qu'il m'ouvre le véhicule vue quel souvre électriquement une fois sortie du concetionaire le camion plateau nous attender et livrer jusqu'à mon domicle .1 mois aprè l'expert avec d'un complement d'information et surprise et montre la polie de l'entrainement de distribution ou l'on vole deux marque bien distinc et bien il n'y que Nissan n'est pas au courant ? Durdur....et comme tous les pices etais au domicile il n'ont pas pue avoir accer sur les pieces donc apres verification il savraire que c'etai bien un visse cahet et j'attent une date de procer malgret cela. NISSAN na formuler aucune proposition aussi Nissan francs qui etais présent l'ors de expertise voila.

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Jeu Déc 15, 2016 0:26

A oui j'avais oublier de preciser que vehicule avec 4 ans et deux moi et que cela
Avec les expertises en tous 4 la premiere pour déterminer la reponsabliliter et les 3trois autre un peu plus pousser pour démontré les éléments qui on fait pour quoi il y a ue une usure prematurer qui c'est produit sur tous les annee duran sa mise en circulation car aucune visite de courroie n'est préconiser par le constructeur même pendant les revisions et sur le carnet d'entretien et sur les nombreux vehcules le defaut varrie entre 80000km et 90000 km pour ma par ce fut dans cette fouchette puisque jai etais a 90000 km pile poils sur les nombreux autre forum et un grand merci de leur temoiniage qui ma permis d'appuyer la recherche sur les poing d'investigation et defaud dallignement de la courroie et bien connue de Nissan et un second défaut dusinage de pompe d'injection qui c'est reveler .

Avatar de l’utilisateur
titou78
Modérateur
Messages : 3722
Inscription : Dim Jan 22, 2012 21:57
Etes-vous un robot de SPAM ? : NON
Localisation : Yvelines
Contact :

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar titou78 » Ven Déc 16, 2016 10:36

Tiens nous au courant de ta procédure
actuellement en qq 2 tekna dci 130 G-squale
logo qashqai passion.info au cul de ma titine + Dna meet
fred titou sur NISSAN.fr facebook/twitter, Ambassadeur Nissan/fan de NISMO,garage de référence Nissan Sartrouville 78

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Sam Déc 17, 2016 10:08

Merci j n'y manquerais pas des que jaurais des nouvels tu continuiez a informer sur la demarche qu'il faut suivre mes surtous ne rein l'achet' ses ce quil cherche a demoraliser les gent pour ne rein depenser malgre la garantie de la couroie de distrsbution et de 6 ans et que le vehicule n'avais que 4 et 2 mois maintenant il en a 6et 4 mois si sa continue a 9 mois j'aurais a couchet d'une epave tbd4

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Lun Avr 17, 2017 18:43

bonjour je reviens ver vous pour vous donner quelque nouvel sent plus car depuis rien je suis toujours en procédure que dur dur dur dur et dur la justice de la France d'en bas et je serais fixer que au mois de juin et 1 ans de plus et encore sil il ne font pas appel mes j’en doute vu qu'il ne veule pas payer mes cela démontre la finesse du concessionnaire de migné auxance de Poitiers et de l’honnête de NISSAN FRANCE sur le garantie de 6 ans ou 160000 km sur les courroie de distribution vue tout la pub mensonger mes plus top 80000 ou 90000 serais plus juste et 4 ans de garantie (ou et la démocratie ) en ses jour délections

Avatar de l’utilisateur
titou78
Modérateur
Messages : 3722
Inscription : Dim Jan 22, 2012 21:57
Etes-vous un robot de SPAM ? : NON
Localisation : Yvelines
Contact :

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar titou78 » Mar Avr 18, 2017 18:17

J'espère que le juge fera jurisprudence
actuellement en qq 2 tekna dci 130 G-squale
logo qashqai passion.info au cul de ma titine + Dna meet
fred titou sur NISSAN.fr facebook/twitter, Ambassadeur Nissan/fan de NISMO,garage de référence Nissan Sartrouville 78

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Jeu Juin 15, 2017 21:56

bonjour Nissan cherche a gagné du temps sur de conclusion de dernier moment cela ne m'étonne plus venus de la bassesse et aucune franchise de l’admettre tbd3
Dernière édition par atoutvu le Ven Juin 23, 2017 19:16, édité 1 fois.

atoutvu
Messages : 17
Inscription : Sam Déc 10, 2016 22:52

Re: problème de courroie de distribution

Messagepar atoutvu » Ven Juin 23, 2017 19:07

bonjour de nouvel épopée des aventure NISSAN recours sur recours il ne savent plus que faire et voila qu' une juge décide de mettre le Hola sur cette affaire demande a la partie adverse de vite conclure car la prochaine et finaliser une bonne fois pour tout ce dossier enfin un peut de respect :D

tous sa pour dire soyer présent sur chaque audience car si vous nette pas la le ou la juge et assez sensible car les avocat sa-range entre eux et repousse les échéances donc montré vous .

en ce qui me concerne Nissan a peur des conséquence de juriste prudence pour démontre la cause réelle du vice caché (c'est de démontré pourquoi la courroie de Distribution sort de sont alignement et qui ce trouve d'un défaut de pompe a haute pression sur un défaut d'usinage que NISSAN ET parfaitement au courant mes ne fait que du resserrage partiel qui n'est pas suffisant)

voila si sa peut vous aidé dans vos démarche MES tenais bon et sur tous mettais des photos pour prouvais Vos dire et qu'il arrête de mentir avec des preuves accablante


Revenir vers « Mécanique & Moteur »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités